Tissage de lin

Le lin est cultivé pour sa fibre textile, cette fibre reconnue pour sa résistante est principalement destinée à l’habillement, au textile de maison et à la décoration. La fibre de lin est obtenue après transformation du lin cultivé au teillage. Le teillage est l’étape qui suit le rouissage, cette étape consiste à séparer les fibres de lin de la tige, ensuite travailler cette fibre afin qu’elle devienne un lin teillé, qui sera envoyé en filature puis au tissage.

La grande partie du lin teillé s’effectue en France, le pays est premier producteur mondial de lin textile et regroupe plus de 20 coopératives de teillages, qui fournissent un lin teillé de qualité grâce à leur savoir-faire. La transformation et le commerce de lin textile génèrent une importante activité économique en France. Bien que le lin soit teillé en France, la grande partie de la filature et du tissage est effectué en Asie, seul 15% est effectuée en Union Européenne, principalement en Europe de l’Est. La chine reste le premier producteur de filature et de tissage de lin, suivi de l’Inde.

La filature est la transformation du lin teillé en fil de lin, cette transformation se fait de différentes manières selon l’utilisation du fils obtenus et du tissu à réaliser. La filature peut être réalisé à sec pour obtenir des fils rustiques et plus gros, ceux-ci permettent d’obtenir des tissus lourds comme les jeans et les tissus d’ameublement. La filature des fils fins destiné aux tissus plus légers comme les tissus de vêtements (chemise, pantalon) s’effectue à l’eau. Avant d’être tissé, le fil peut être blanchi, teint, assoupli, défroissé selon la particularité du tissu à réaliser.

Le tissage de lin consiste à transformer les fils de lin en tissus. Le tissage dépend de l’emplacement du matériel tissé et de son utilisation. Le tissage peut se faire de manière bidirectionnelle, les fils subissent deux alignements horizontal et vertical. On entrecroise un par un les fils de chaine (longueur) et fils de trame (largeur). Les fils peuvent aussi être alignés dans un même sens, on parle de tissage unidirectionnel. Ce tissage permet d’avoir un tissu plus résistant avec moins de fibre. Le tissage des fibres courtes se fait souvent de manière aléatoire, sans aucune orientation. La dernière façon de tisser le lin, est de mélanger ces 3 tissages cités, organisés par couche. Ce tissage permet d’obtenir une matière qui peut être placée dans des endroits stratégiques et qui est résistante à beaucoup de contraintes.

Le tissu en lin reste un tissu de qualité par ses caractéristiques, les habits en lin résistent à l’usure et se déforment moins au fil du temps, même après plusieurs lavages, les fibres sont toujours agréables au toucher. Ils s’entretiennent facilement, ne peluchent pas et résistent aux taches. Le lin est aussi adapté aux peaux sensibles, il a des propriétés anti-allergiques et antibactériennes. Le lin est un tissu thermorégulateur, il s’adapte à la température, il peut donc se porter en hiver (il vous tient au chaud) comme en été, il vous rafraichi, il sèche vite et absorbe l’humidité.

Le lin se mélange facilement avec d’autres fibres pour obtenir des tissus mixtes. La culture de lin se fait naturellement, le tissu en lin se recycle facilement lorsqu’il n’est pas mélangé avec d’autres tissus.