Anas de lin

Le lin est une plante beaucoup cultivée en France, le pays est même premier producteur mondial de fibre de lin textile. Après arrachage de cette plante, elle subit plusieurs transformations qui font ressortir diverses composantes de cette plante. Pendant le teillage, les fibres de lin sont séparées de la paille appelée anas. Considéré comme déchets récupérés lors de la brisure de la tige centrale, ils se présentent sous forme de bois et représentent environ 50% de l’ensemble de la plante. Le lin est une plante zéro déchets, entièrement valorisable, ce qui fait que les anas de lin ne sont pas que des déchets mais une partie de la plante valorisée qui est utilisable et commercialisée.

Les anas de lin sont beaucoup utilisées comme litière pour les animaux (chevaux, volailles, porcs…), en tant que litière, elles présentent des caractéristiques remarquables. Elles sont naturelles et dépoussiérées, ce qui convient aux animaux ayant des fragilités respiratoires ; elles ont un très grand pouvoir d’absorption (supérieur à celui du copeau de bois et 12 fois supérieur à la paille), elles attirent moins d’insectes et absorbe rapidement les odeurs. Dans les litières, elles peuvent être utilisées seules ou avec du copeau.

Les anas de lin peuvent aussi être utilisés pour fabriquer des panneaux agglomérés. Comparé aux copeaux de bois, les anas de lin sont plus longues, plus légères et plus résistantes comme les panneaux de particules de bois. Le lin résiste aussi au feu, les anas de lin sont présentes dans les portes coupe-feu et les cloisons.

Le lin est cultivé sans engrais ni pesticide, les anas de lin sont naturelles et sont utilisées comme paillage horticole. Elles empêchent la pousse des mauvaises herbes, protège les fruits et légumes des souillures de la terre, et conserve l’humidité du sol.

Les anas de lin sont l’une des solutions écologiques de chauffage, contrairement aux ressources fossiles (charbon, gaz, pétrole), les anas sont des ressources renouvelables du fait que la culture de lin est une culture de rotation, le lin est cultivé dans un même champ tous les 6 ou 7ans. En tant que combustible, les anas de lin sont appréciées sur le plan environnemental comme combustible. Ils présentent plusieurs caractéristiques, comparé au bois ils ont un pouvoir calorifique plus élevé, présentent un faible taux d’humidité, produit un faible taux de cendres en donnant une combustion de qualité ce qui rejette moins de CO2.

L’utilisation de l’anas ne cesse de se développer, elle est aussi utilisée pour remplacer la farine de bois. Le lin a l’avantage de repousser plus rapidement que le bois, l’anas de lin est reconnue pour sa résistance, son absence de lignine.

Toutes ces utilisations font de l’anas de lin, un produit bio beaucoup demandé surtout que c’est une culture locale, la France est premier producteur de lin au monde.